Accueil  >  Manifestations  >  Colloques  >  "Corps, gestes, vêtements : les manifestations du politique"

"Corps, gestes, vêtements : les manifestations du politique"

Journée d’étude

Jeudi 3 (16h) et vendredi 4 octobre 2013 (10h- 13h)
À l’Université de Caen Basse-Normandie
 
Télécharger le programme
 
Ces journées d’étude s’intègrent au programme Corps, gestes et vêtements dans les mondes anciens : une lecture historique et anthropologique (ANHIMA et CRBC) animé par Jean-Baptiste Bonnard, Florence Gherchanoc et Valérie Huet, qui s’est fixé pour but d’étudier les valeurs et les symboliques des gestes et attitudes attachés au corps et aux mouvements du corps, les qualifications contextuelles et spatiales de gestes corporels et du corps en mouvement (espaces religieux, politiques : fêtes civiques, fêtes familiales, processions, sacrifices, banquet, érotisme, sport, etc.), les gestes et les identités (classes d’âge, genre, groupes sociaux, hommes, divinités), les normes corporelles et les transgressions (outrages sociaux, politiques et religieux attachés au corps en action, au corps révélé…).
Les rencontres précédentes ont eu lieu en 2011 et 2012. En 2011, deux journées d’étude ont eu lieu : « Vêtements, gestes, postures et rituel dans l’Antiquité gréco-romaine : un langage voilé » (20 mai 2011, Rethymnon, Université de Crète) ; « Théâtre et théâtralité du corps dans l’Antiquité grecque et romaine » (19 novembre 2011, Paris, INHA). En 2012, ont été organisées des journées de recherche sur le thème « Corps, gestes et vêtement des divinités dans l’Antiquité grecque, romaine et gallo-romaine : une lecture historique et anthropologique » (21 et 22 juin 2012, Brest, Université de Bretagne occidentale, CRBC). Les seconde et troisième rencontres seront publiées par le CRBC.
La quatrième rencontre à Caen portera sur les manifestations du politique. On essaiera de voir, à partir des textes littéraires et des images, comment s’articulent corps, gestes et vêtements avec un contexte ou une situation politiques donnés. Il pourrait s’agir, par exemple, de rechercher s’il existe des physionomies, des attitudes corporelles, des postures, des manières de s’habiller ou de porter un vêtement qui signalent un droit ou une prérogative politique (port de la toge à Rome, port d’une cigale dans les cheveux dans l’Athènes archaïque, port du diadème ou de la pourpre pour les rois…), une appartenance ou une orientation politiques : par exemple, populares et optimates se ressemblent-ils ? Comment les oppositions politiques entre orateurs athéniens, tels Démosthène et Eschine, se manifestent-elles sur le plan du corps, des gestes et des vêtements ? Pourquoi, dans la comédie attique ancienne, le dénigrement politique passe-t-il parfois par des stigmatisations physiques ? Comment le corps, les gestes ou les codes vestimentaires peuvent-ils être utilisés pour faire passer un message politique (par exemple, que signifie s’habiller à la laconienne pour un Athénien du Ve siècle) ? Quels liens peuvent exister entre la manière de se mouvoir ou de s’habiller et les différents types de pouvoir politique ?

. Mentions légales   | Contact | ©ANHIMA 2010 | Se connecter  |
Logo CNRS Logo EHESS Logo EPHE Logo Paris I Logo Paris VII