Accueil  >  Recherche  >  (2010-2014) Institutions, cités, sociétés  >  Le droit grec et hellénistique

Le droit grec et hellénistique

Approches historique et anthropologique

Responsables :

Bernard Legras (Université Paris 1) et Paulin Ismard (Université Paris 1)

Porteurs de l’unité :

Jean-Marie BERTRAND (Université Paris 1) ; Marcello CARASTRO (EHESS) ; Jacqueline CHRISTIEN (Université Paris Ouest), Jean-Christophe COUVENHES (Université Paris Sorbonne) Aurélie DAMET (Université Paris 1), Madalina DANA-FIRICEL (Université Paris 1), Paulin ISMARD (Université Paris 1), Bernard LEGRAS (Université Paris 1), Claude MOSSÉ (Université Paris 8), Anne-Emmanuelle VEÏSSE (Université Paris 1)

Membres associés :

Sophia ADAM (Athènes) ; Damien AGUT (Collège de France) ; Barbara ANAGNOSTOU-CANAS (CNRS) ; Sydney AUFRÈRE (CNRS) ; Silvia BUSSI (Milan) ; Philippe CLANCIER (Paris 1) ; Marielle de BÉCHILLON (Pau) ; Julie DELAMARD (Paris 1/EFR) ; Martin DREHER (Magdebourg) ; Mario DELLA SANTA (Fribourg/Suisse) ; Daniele FORABOSCHI (Milan) ; Edward HARRIS (Durham) ; Andreas HELMIS (Athènes) ; Francis JOANNÈS (Paris 1) ; Francisco LISI (Madrid) ; Alberto MAFFI (Milan) ; Bernadette MENU (CNRS) ; Maria del PILAR MONTOYA (Paris 1) ; Evelyne SCHEID (Paris XIII) ; Christian-Georges SCHWENTZEL (Valenciennes) ; Julie VÉLISSAROPOULOS (Athènes) ; Stéphanie WACKENIER (Paris 1) ; Marie-Joséphine WERLINGS (Paris Ouest), Uri YIFTACH-FIRANKO (Jérusalem) ; Julien ZURBACH (ENS-Ulm)

Doctorants :

Jean-Noël ALLARD ; Alexandra BOYER ; Camille DE CELLÈS ; Nicolas DAVIEAU ; Elsa FORNER ; Chris RODRIGUEZ ; Matthieu VALLET

Partenaires institutionnels :

1/ Symposion. Internazionale Gesellschaft für griechische und hellenistische Rechtsgeschichte

2/ AIDEA : Association Internationale pour l’étude du Droit de l’Egypte Ancienne

3/ Collegium Politicum. Collaboration in Classical Political Thought and Its Reception

4/ Hellenistic Warfare - Fundación Instituto Valenciano de Estudios Clásicos y Orientales (IVECO) - Fundación Libertas 7

Enjeux

Il s’agit de construire dans le cadre du projet quinquennal 2014-2018 d’ANHIMA un nouveau programme intitulé « Le droit grec et hellénistique. Approches historique et anthropologique ». Si nous ambitionnons ainsi de renouer avec une tradition intellectuelle dont les figures éponymes des deux centres de recherche à l’origine d’ANHIMA, Louis Gernet et Gustave Glotz, sont les plus illustres représentants, c’est que le droit grec s’est imposé ces dernières années au premier rang de l’activité de deux programmes de l’équipe.
Au sein du programme "Constructions identitaires et transferts culturels dans les mondes anciens", fut organisé en 2008 un colloque international à Reims, qui vient d’être publié aux Publications de la Sorbonne (Transferts culturels et droits dans le monde grec et hellénistique, Paris, 2012). Ce programme a été également l’organisateur en septembre 2011, à l’INHA, du XVIIIe Congrès international de droit grec et hellénistique (Symposion 2011).
 
Dans le cadre du programme politique, un séminaire mensuel fut consacré durant deux ans à l’étude du droit grec : après s’être constitué, en 2009-2010, en atelier de lecture autour de l’œuvre d’anthropologie juridique de Louis Gernet, ce denier s’est concentré tout particulièrement en 2010-2011 sur deux questions, celle de la propriété foncière (publique et privée) et du droit familial dans la cité classique.
 
Le programme entend unir les forces nombreuses, qui, au sein de ces deux programmes, se sont intéressés au droit grec afin d’en faire un programme autonome de recherche au sein de l’équipe ANHIMA. Cela apparaît d’autant plus nécessaire que le renouveau des études sur le droit grec n’a guère suscité en France un écho équivalent à celui rencontré dans la plupart des autres pays européens. Il est en effet banal d’observer en effet que le droit grec constitue certainement un des champs d’étude les plus vivants des sciences de l’Antiquité depuis plus d’une trentaine d’années, aussi bien en Grande-Bretagne, en Italie, qu’aux États-Unis ou en Allemagne. Un des grands apports de l’ensemble des travaux récents, conduits notamment dans le cadre de l’association Symposion a consisté à émanciper l’étude du droit grec de la tutelle de la tradition romaniste. À cet égard, s’est progressivement imposée l’idée que seule une approche interdisciplinaire, ouverte à l’anthropologie comme à l’histoire des pratiques sociales, était susceptible de rendre pleinement justice au droit grec. C’est précisément dans cette perspective, complémentaire de celle pratiquée sous l’égide des juristes de formation, que nos travaux comptent s’inscrire.

Mentions légales  | Contact | ©ANHIMA 2010 | Se connecter  |
Logo CNRS Logo EHESS Logo EPHE Logo PSL Logo Paris I Logo Paris VII