Accueil  >  Recherche  >  Dynamiques religieuses des mondes anciens  >  Dynamiques religieuses des espaces de la Méditerranée ancienne  >  Dynamiques religieuses des espaces dans la Méditerranée ancienne

Dynamiques religieuses des espaces dans la Méditerranée ancienne

Sous un intitulé unique, deux programmes sont associés, issus du quadriennal 2010-2013 :
CIRCE (Constructions, Interprétations et Représentations Cultuelles de l’Espace) et ARGO (Religion et économie dans la Méditerranée antique). Ce programme s’inscrit dans un courant de recherche qui renouvelle l’enquête sur la Méditerranée en tant que cadre géographique et historique à la fois en privilégiant l’analyse de micro-régions, des courants d’échanges qui les animent à des échelles diverses et les mettent en relation, voire en réseau, avec des intensités variables. Les phénomènes religieux sont pris comme un vecteur d’enquête privilégié commun aux deux programmes, car ils sont un des éléments essentiels de la pensée de l’espace dans les sociétés anciennes et sont insérés dans des courants de circulation – de biens, de personnes, d’idées – qui dessinent des ensembles ou des parcours significatifs. Si le programme CIRCE met l’accent sur les notions topographiques et spatiales, le facteur économique constitue la particularité du programme ARGO.

Les deux programmes associés mènent leurs enquêtes propres et les soumettront régulièrement à échange et discussion lors de séminaires et de journées d’étude communs, pour travailler à la définition de paradigmes spatiaux adaptés à la compréhension des sociétés anciennes.

1. ARGO

Participants

Responsable

Cecilia D’Ercole (EHESS)

Membres

Lucijana Selsej (post-doc)

Associés

Gabriella Pironti (Université "Federico II", Naples), Barbara Kowalzig (Université de New York), Anna Magnetto (Ecole Normale de Pise)

Extérieurs

Corinne Bonnet (Université de Toulouse), Matteo D’Acunto (Université "L’Orientale", Naples), Irad Malkin (Université de Tel Aviv), Sara Nardi (Université de Picardie), Lucia Rossi (Centre Camille Jullian)

Présentation

Le programme Argo fonde son originalité sur l’analyse de l’intersection entre fait religieux (croyances, pratiques rituelles) et dynamiques économiques (quête de ressources, réseaux d’échange) dans des contextes maritimes. Le programme se distingue par l’accent mis sur la longue durée (de l’archaïsme grecque jusqu’à la période médiévale). Après deux journées d’études en 2010 et 2012, respectivement consacrées à la définition des concepts généraux et à l’approfondissement d’une question spécifique (« qu’est-ce qu’un port ? »), les orientations ouvertes par le programme dans le nouveau quadriennal peuvent être ainsi résumées :
a) l’approfondissement de cas d’études à différentes échelles spatiales (micro- ou macro-régions) où les interactions entre fait religieux et dynamiques économiques paraissent le mieux représentés. Les cas de l’Adriatique et de l’isthme corinthien seront notamment pris en compte ;
b) les aspects institutionnels qui se développent dans les lieux d’interaction entre les différents groupes concernés, notamment les normes et procédures concernant les règles de cohabitation, d’accueil des étrangers ou le formes de la fiscalité, et leurs liens avec les sanctuaires ;
c) la relation topographique entre le paysage maritime et les embouchures fluviales, voies de communication avec la mer et de pénétration dans l’intérieur des terres, espaces souvent privilégiés pour les dynamiques de corrélation entre faits religieux et économiques.
 
Tous les points ici présentés seront développés dans les prochaines années, en s’appuyant sur un réseau coopératif qui concerne les membres fondateurs du programme et les membres associés et extérieurs. Dans ce cadre, nous pouvons signaler l’accueil d’une jeune collègue croate, Lucijana Seselj (Université de Rijeka) grâce à une bourse de mobilité Fernand Braudel (avril-décembre 2014). Déjà en 2015, et dans les prochaines années, telles initiatives se traduiront dans l’invitation de collègues étrangers à des séminaires (Matteo D’Acunto) et dans la coopération avec les groupes de travail sur des aspects institutionnels et linguistiques de la navigation ancienne (Scuola Normale di Pisa). Par ailleurs, le troisième point se développe en coopération avec le groupe de travail sur les « Fleuves » à l’intérieur du Labex DynamiTe (Dynamique des Territoires) du Pres Hésam.

Actions prévues en 2014-2015

­­­­– Présentation des sanctuaires adriatiques consacrés au culte de Diomède, à l’occasion du colloque « Approches topographiques du fait religieux », UPEC, janvier 2015, (C. D’Ercole, L. Seselj).
– Participation aux journées d’étude sur les fleuves, organisées par le groupe de travail avec une fréquence trimestrielle (« Qui maîtrise les fleuves ? », Nanterre, 25 juin 2015).
 
D’autres actions sont en cours de définition, concernant notamment les modalités de publication des précédentes rencontres.

2. CIRCE

Participants

Responsable

François de Polignac (EPHE)

Membres

Despina Chatzivasiliou (post-doc Collège de France), Sonia Darthou (Paris XII-Evry), Adrian Robu (post-doc)

Associés

Ioanna Patera

Extérieurs

Jean-Sébastien Gros (BSA, Athènes), Alexandre Mazarakis (Univ. de Thessalie, Grèce)

En collaboration avec l’équipe

EVCAU (Espace Virtuel de Conception Architecturale et Urbaine, dir. A. Del), Ecole d’architecture Paris Val-de-Seine.

Présentation

Le programme CIRCE élabore un inventaire topographique des lieux de culte de la Grèce ancienne sous forme de bases de données en ligne couplée à un géo-référencement [http://circe-antique.huma-num.fr/]. L’outil est mis au service d’une analyse des multiples formes de différenciation spatiale qui positionnent les sanctuaires et les dieux les uns par rapport aux autres dans différents horizon relationnels et aident à comprendre les rôles qu’ils pouvaient jouer (parfois à différentes échelles) dans la société.
Les principaux objectifs de l’enquête sont :
a) poursuivre l’opération d’inventaire, en privilégiant les régions qui ont le plus activement participé aux navigations et aux circuits d’échange aux époques archaïque et classique (Grèce centrale, Attique, Eubée, îles de l’Égée…) ;
b) analyser la notion même de « paysage religieux maritime » qui vise à identifier les différents types et emplacements de sanctuaire ayant sens par rapport à l’espace maritime, à étudier les divinités ou configurations de divinités concernées, et à discerner lesquels sont véritablement insérés dans une logique maritime et de quelle manière ;
c) prolonger la thématique des territoires par une analyse des systèmes de contact, de communication et d’échange : circulations d’offrandes, similitudes ou différences cultuelles, épiclèses des divinités, qui peuvent dessiner des parcours ou ensembles religieux à travers l’espace méditerranéen ou en connexion avec d’autres espaces, terrestres. Il s’agit de mettre en lumière les significations multiples que les lieux de culte peuvent avoir au sein de configurations différentes sur un même espace.
 
Le programme CIRCE est intégré dans les activités du Groupe de Travail « Environnement, usages et constructions plurielles de l’espace » du LaBex DynamiTe (Dynamique des Territoires) de Hésam Université.

Bibliographie

F. de Polignac, J. Scheid (éd.), « Qu’est-ce qu’un paysage religieux ? », Revue de l’Histoire des Religions, 227-4, 2010, p. 427-724.

Activités

– Contrat post-doctoral du LaBex DynamiTe pour l’inventaire des lieux de culte, 2013-2014
– Atelier « Archéologie du rituel en Grèce à haute époque », lundi 12 mai 2014

Mentions légales  | Contact | ©ANHIMA 2010 | Se connecter  |
Logo CNRS Logo EHESS Logo EPHE Logo Paris I Logo Paris VII