Accueil  >  Manifestations  >  Colloques  >  Journée d’étude "Le genre de la souillure dans le monde méditerranéen : Miasma, (...)

Journée d’étude "Le genre de la souillure dans le monde méditerranéen : Miasma, 32 ans après"

Comité scientifique : Sandra Boehringer, Vinciane Pirenne-Delforge, François de Polignac, Violaine Sébillotte Cuchet
 
Vendredi 22 mai 2015 de 9h à 17h
Salle Vasari, INHA
 
Télécharger le programme
 
Plus de trente ans après la première édition du volume Miasma, Pollution and Purification in Early Greek Religion, il semble important de faire le bilan sur ce que les travaux de Robert Parker ont pu apporter aux recherches actuelles sur le corps dans l’Antiquité. En octobre 2013, à l’occasion du trentenaire de cet ouvrage, le XIVe colloque international de la CIERGA avait réuni à l’Université de Liège des chercheurs autour de la « Pureté et purification en Grèce ancienne ». La journée d’étude de l’axe « Genre et politique » du laboratoire ANHIMA propose quant à elle de réinterroger les notions d’« impureté » et de « pureté » corporelles dans le monde Méditerranéen antique (Grèce, Rome, Égypte ptolémaïque) à la lumière des récents travaux en histoire des femmes, de la sexualité et du genre dans l’Antiquité.
Les sources sont nombreuses et de nature variée ; si la riche documentation épigraphique – en particulier dans les inscriptions qui règlementent l’accès aux sanctuaires – évoque les interdits rituels, les autres pratiques discursives antiques doivent être convoquées pour tenter d’appréhender cette notion floue : les traités de médecine, les textes techniques (physiognomonie, interprétation des rêves), la tragédie, la comédie, la poésie, le roman, mais aussi les traités juridiques ou l’iconographie. Seront questionnées dans ces contextes les notions de pureté et d’impureté corporelle en lien avec l’identité de sexe, notamment lorsqu’elles sont liées aux pratiques rituelles et au champ du sacré.
Plusieurs axes de réflexion seront développés au cours de la journée. Les communications permettront d’expliciter le vocabulaire de la pureté et de l’impureté et de discuter la nature de la souillure pour les Anciens, qu’elle soit corporelle ou morale. Il s’agira en outre de mettre en lumière les lieux où la souillure se contracte et la manière de s’en purifier, de se nettoyer d’une impureté qui est rarement indélébile. Tous ces points seront abordés au moyen de l’outil du genre (gender) : il s’agira de déterminer dans quel mesure les identités de sexe et les pratiques sexuelles jouaient un rôle dans les perceptions grecques et romaines de la pureté et de l’impureté corporelle.

Mentions légales  | Contact | ©ANHIMA 2010 | Se connecter  |
Logo CNRS Logo EHESS Logo EPHE Logo Paris I Logo Paris VII