Accueil  >  Recherche  >  Projet 2019-2023  >  Axe 2 : Droit, Institutions, Sociétés  >  Les mondes hellénistiques : droits et transferts dans des sociétés (...)  >  Les mondes hellénistiques : droits et transferts dans des sociétés (...)

Les mondes hellénistiques : droits et transferts dans des sociétés mondialisées

Responsables :

Bernard Legras (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et Jean-Christophe Couvenhes (Sorbonne Université)

Membres titulaires :

Clara Berrendonner (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ; Cléo Carastro (EHESS) ; Jean-Christophe Couvenhes (Sorbonne Université) ; Madalina Firicel-Dana (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ; Bernard Legras (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ; Sylvie Pittia (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ; Anne-Emmanuelle Veïsse (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ; Stéphanie Wackenier (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Doctorants :

Idaline Hamelin (Paris 1 Panthéon-Sorbonne/Labex HASTEC) ; Lucie Mourier (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Membres associés, partenaires honoraires et correspondants :

Barbara Anagnostou-Canas (CNRS) ; Damien Aubriet (Docteur, Paris 4-Sorbonne, associé ANHIMA) ; Silvia Bussi (Università degli Studi, Milan, associée ANHIMA) ; Philippe Clancier (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Arscan) ; Jacqueline Christien (Paris Ouest Nanterre, associée ANHIMA) ; Athina Dimopoulou (Université d’Athènes) ; Andréas Helmis (Université d’Athènes) ; Nicolas Kyriakidis (Université Paris 8-Saint-Denis, associé ANHIMA) ; Bernadette Menu (CNRS) ; Franck Préteux (Sorbonne Université, associé ANHIMA) ; Chris Rodriguez (Docteur en droit, Université Paris 2 Pnathéon-Assas) ; Lucia Rossi (Docteur, Aix-Marseille) ; Adrian Robu (Université de Fribourg, associé ANHIMA) ; Christian G. Schwentzel (Université de Lorraine, Metz) ; Matthieu Vallet (Docteur, Paris 1 Panthéon-Sorbonne, associé ANHIMA)

> Présentation

Ce programme étudie les mondes hellénistiques dans leur diversité et leur complémentarité dans les sphères institutionnelle, juridique et sociétale. Sa méthode de travail historique se place sous le double patronage méthodologique d’Édouard Will et de Joseph Mélèze-Modrzejewski. Les institutions et le droit sont conçus comme des « émanations de la société », de différentes « sociétés », ou de différentes « cultures », qui sont en contact les unes avec les autres et qui s’empruntent tel ou tel trait par capillarité, transfert, contre-transfert, etc. Les « institutions » et les « droits » seront donc étudiés par un traitement « social », « sociétal » (point de vue statique, au sein d’une entité) ou bien par « transfert culturel » (point de vue de contact entre deux ou plusieurs entités), et non seulement « normatif » (selon le point de vue des juristes ou des constitutionnalistes). À sa manière, le programme de recherche s’insère donc dans une problématique d’histoire globale (World History), cherchant, sans les nier ou s’en désintéresser, à décloisonner les différentes histoires monarchiques ou étatiques, pour en souligner les convergences ou les différences.
La question centrale pour l’histoire hellénistique est en effet d’examiner la question des relations entre les conquérants gréco-macédoniens et les habitants des territoires conquis héritiers de très anciennes civilisations. L’historiographie en est très riche, chaque génération de chercheurs ayant lu les sources anciennes et les travaux des modernes avec son propre regard. Les concepts d’hellénisation, d’acculturation et contre-acculturation, de colonisation, d’ethnicity, de transferts culturels, ont été sollicités pour définir les traits spécifiques de l’univers hellénistique. Il est clair que la compréhension que donnent les historiens de la période hellénistique est influencée par les sources qui leur sont accessibles. Les hellénistes auront tout naturellement tendance à privilégier les milieux grecs, les égyptologues les milieux égyptiens, les assyriologues les milieux mésopotamiens, les sémitisants les milieux sémitiques du Proche-Orient etc. Les synthèses écrites par les uns ou les autres s’en trouvent déformées ou déséquilibrées selon la spécialité de chacun. Les historiens de culture grecque ont été en général sensible à la notion d’hellénisation, et les historiens travaillant sur les civilisations non grecques à la persistance des traditions pré-hellénistiques. Ce programme cherchera donc systématiquement à favoriser la recherche croisée des sources (Mischforschung) pour maîtriser les deux côtés du miroir des sociétés hellénistiques et ainsi tenter de mieux comprendre la diversité des mondes hellénistiques.
Il propose trois domaines de recherche :
1/ Les transferts de droit
Synergies avec les programmes : « Savoirs et mémoires de la Rome républicaine » et « LEPOR »
Réseaux internationaux partenaires :
∙ AIDEA : Association Internationale pour l’étude du Droit de l’Égypte ancienne
∙ Institut de Droit Romain (Université Paris 2 Panthéon-Assas)
Symposion. Internazionale Gesellschaft für griechische und hellenistische Rechtsgeschichte.
2/ L’administration des royaumes hellénistiques : comparatisme et transferts
Synergie avec le programme : « Savoirs et mémoires de la Rome républicaine »
3/ Les sociétés hellénistiques : armées, cités et sanctuaires
Réseaux internationaux partenaires :
Hellenistic Warfare. Recherches sur les armées hellénistiques.
Università degli Studi de Milan

> Pojets

Publications :

Outre les actes des colloques et journées d’études, un Manuel de droit grec et hellénistique.

Colloques, journées d’études :

2020 : Colloque « Transferts culturels et droits dans le monde grec et hellénistique 3. "Hommages à Joseph Mélèze-Modrzejewski" »
2021 : Colloque Symmachia 2 « Les traités d’alliances militaires entre Grecs et Romains, fin IIIe-IIe s. av. J.-C. » (en collaboration avec le programme« Savoirs et mémoires de la Rome républicaine »)
2022 : Table-ronde « Les rapports entre administrations financières et fiscales lagide et romaine » (en collaboration avec le programme« Savoirs et mémoires de la Rome républicaine »)
2023 : Colloque « Cité, temple, territoire : relations administratives, économiques et sociales » (en collaboration avec l’Università degli Studi de Milan) et Table-ronde « Armées, droit et territoire : relations juridiques, économiques et sociales ».

Mentions légales  | Contact | ©ANHIMA 2010 | Se connecter  |
Logo CNRS Logo EHESS Logo EPHE Logo PSL Logo Paris I Logo Paris VII