Accueil  >  Recherche  >  Projet 2019-2023  >  Axe 3 : Identités, pratiques et représentations  >  CHORA

CHORA

Territoires et milieux de la Méditerranée antique

responsables :

Madalina Dana (Paris 1 Panthéon Sorbonne), Benoît Rossignol (Paris 1 Panthéon Sorbonne),
Stéphanie Wackenier (Paris 1 Panthéon Sorbonne)

membres titulaires :

Madalina Dana (Paris 1 Panthéon Sorbonne), Dan Dana (CNRS), Cecilia D’Ercole (EHESS), Antony Hostein (EPHE), Benoît Rossignol (Paris 1 Panthéon Sorbonne), Ivana Savalli-Lestrade (CNRS), Anne-Emmanuelle Veïsse (Paris 1 Panthéon Sorbonne), Stéphanie Wackenier (Paris 1 Panthéon Sorbonne)

membres associés, partenaires honoraires et correspondants :

Gwladys Bernard (Paris 8), Panos Christodoulou (Université de Chypre), Christy Constantakopoulou (Birkbeck, Londres), Romain Guicharrousse (Paris 1 Panthéon Sorbonne), Yannis Kalliontzis (EFA), Nicolas Kyriakidis (Paris 8), William Pillot (Angers), Franck Prêteux (Sorbonne Université), Roger Rees (St. Andrews), Adrian Robu (ISSE Académie roumaine/Berlin)

> présentation

Ce programme cherche à confronter les problématiques historiques des antiquisants aux enjeux sociétaux majeurs que sont la « question environnementale » et la « mondialisation ». Il est conçu en deux volets présentant de nombreuses convergences méthodologiques et scientifiques. Le premier volet sera consacré à l’approche régionale et micro-régionale de la Méditerranée, qui privilégiera la connectivité et les réseaux. En prenant en considération l’étendue physique et la diversité économique, politique, voire juridique des territoires, nous proposons d’explorer et de définir des concepts comme ceux de régions « politiques », « socio-culturelles » et « économiques », tout comme la notion d’« identité régionale » qui demeure fluctuante et n’est pas nécessairement réductible à des contextes régionaux préexistants ni à des cadres administratifs nouveaux. L’enquête portera une attention particulière aux dynamiques, aux évolutions, ou encore au principe de subsidiarité pouvant exister entre différents territoires. La démarche sera guidée par une dynamique propre aux études des réseaux, à savoir les interactions à diverses échelles entre individus, groupes et instances décisionnaires, en fonction desquelles nous pouvons identifier les « communautés imaginaires » que sont les identités locales. Le second volet, intitulé « Milieux et collectifs antiques : documentation, dialogue, perspectives », s’inscrit dans les préoccupations actuelles au sujet de la crise écologique qui frappe l’ensemble des milieux de la planète. Les disciplines de l’antiquité ont vocation à prendre part aux débats sur ces enjeux car elles offrent la possibilité d’un double recul : temporel et anthropologique. Ces disciplines procurent des informations nouvelles en quantité croissante mais aussi en qualité, concernant des champs variés : le climat, les paysages et l’agriculture, l’alimentation et les techniques, le corps et la maladie. Il s’agit de se donner les moyens d’un dialogue avec des sciences « dures », mais aussi de faire comprendre la richesse de ce que nous pouvons apporter. La région est une échelle raisonnable pour produire des résultats pertinents avec des moyens raisonnables. Enfin la perspective « environnementale » constitue un défi interne à nos méthodes et à nos connaissances. Au regard de ces enjeux il s’agirait de proposer une double direction de travail qui associerait un volet « documentation » à un volet « dialogue ». Le premier volet suppose la reprise constante de nos sources au regard des questionnements nouveaux mais aussi des apports et des attentes des autres disciplines. Le second suppose aussi un dialogue à l’intérieur de notre champ disciplinaire mais avec d’autres périodes, d’autres aires culturelles.
Notre approche se veut à la fois pragmatique, mettant au centre les documents de la pratique, et expérimentale, par une mise en commun d’analyses pratiquées sur des régions test. À partir de plusieurs études de cas bien ciblées, notre but est d’aboutir une réflexion théorique sur ce qu’est un milieu ou une région dans l’Antiquité ou sur ce que sont la Globalisation ou la Glocalisation. Les actions qui permettront d’animer ce programme émergent sont à la fois des ateliers de dialogue et de veille interdisciplinaire, des ateliers comparatistes et des tables-rondes qui aboutiront à la réalisation d’ouvrages collectifs, de monographies régionales et d’un corpus documentaire.

Mentions légales  | Contact | ©ANHIMA 2010 | Se connecter  |
Logo CNRS Logo EHESS Logo EPHE Logo PSL Logo Paris I Logo Paris VII