Accueil  >  Recherche  >  Projet 2019-2023  >  Axe 3 : Identités, pratiques et représentations  >  Anthropologie et histoire comparée des images et du regard

Anthropologie et histoire comparée des images et du regard

responsables :

Emmanuelle Valette (Université de Paris), Stéphanie Wyler (Université de Paris)

membres titulaires :

Vincent Azoulay (EHESS), Cléo Carastro (EHESS), Aurélie Damet (Paris 1), Sylvia Estienne (ENS), Marion Faure (Paris 1), Florence Gherchanoc (Université Paris), Nikolina Kei (EHESS), Eric Morvillez (Avignon), Gabriella Pironti (EPHE), Emmanuelle Valette (Université de Paris), Stéphanie Wyler (Univ. de Paris)

doctorants :

Monica Biaggio (EHESS), Ekaterina Reshetnikova (EHESS), Emilie Thibaut (Amiens/Fribourg), Vassiliki Zachari (EHESS)

membres associés, partenaires honoraires et correspondants :

Catherine Baroin (Rouen), Ludivine Chazalon (Nantes), Jean-Pierre Darmon (CNRS), Véronique Dasen (Fribourg), Nikolaus Dietrich (Heidelberg), Pierre-Olivier Dittmar (EHESS), Florence Dupont (Univ. de Paris), Françoise Frontisi-Ducroux (Collège de France), Roberte Hamayon (EPHA), Noémie Hosoi (docteure), Valérie Huet (UBO), Elise Lehoux (docteure), François Lissarrague (EHESS), Rocco Marseglia (ANHIMA), Ana Maria Misdolea (docteure), Agathe Migayrou (docteure), Maxime Pierre (Univ. de Paris), Alexa Piqueux (Univ. Paris Ouest), Angela Pontrandolfo (Salerne), Giulia Puma (Nice), Michael Ribreau (Paris 3), Emmanuelle Rosso (Paris Sorbonne), Victoria Sabetai (Athènes), Ulrich Schädler (Musée suisse du Jeu), Alain Schnapp (Paris 1), Nicolas Siron (docteur, ANHIMA), Noémie Villacèque (Toulouse Le Mirail), Marie-Christine Villanueva-Puig (CNRS)

> présentation

Dans le prolongement méthodologique des travaux menés par le Centre Gernet, puis Anhima, il s’agit d’étudier les images et le regard dans les mondes anciens, dans une perspective anthropologique et comparative. Il porte sur deux thèmes principaux et trois opérations complémentaires.
 
Thème 1. Le spectaculaire : regard et pouvoir (resp. E. Valette, S. Wyler)
Il s’agit d’un prolongement des travaux 2014-2018 sur le thème fécond du spectaculaire et de la pragmatique du regard en Grèce et à Rome. L’attention porte davantage sur l’inclusion du visuel dans une approche polysensorielle des différentes manifestations politiques, religieuses, sociales du spectaculaire. Après la publication du colloque sur les « spectateurs antiques (corps, présence, régimes d’attention) » (4- 5 novembre 2016) en 2019, on s’intéresse plus spécifiquement à la relation entre regard et pouvoir, notamment en questionnant la notion de gaze appliquée à l’antiquité (regards de domination, sociale, territoriale, politique, regards genrés, question du voyeurisme, etc.).
 
Thème 2. Herméneutique des images anciennes (resp. F. Lissarrague)
Dans une perspective méta-disciplinaire, l’interrogation porte sur les procédures herméneutiques et l’interprétations des images anciennes, notamment en fonction de la nature des supports des images, en réfléchissant à une méthodologie comparée entre les différentes traditions, à travers les différentes périodes de réception de ces images antiques.
 
Les opérations complémentaires émanent de l’activité de membres très impliqués dans le programme, dans le prolongement de thématiques étudiées dans le quinquennal précédent :
◆ On prolonge les réflexions sur l’iconographie ludique (entamée dans les ateliers de 2015, en collaboration avec V. Dasen). Il s’agit :
⟶ d’affiner la typologie des jeux représentés, en fonction des catégories sociales (genre, âge), et d’en étudier le fonctionnement comme la symbolique, en Grèce, à Rome et dans d’autres sociétés anciennes.
⟶ d’ouvrir une nouvelle enquête sur les métaphores et les bilinguismes en images, en partant des pierres gravées qui présentent des jeux de mots en image et autres jeux visuels, parfois issus de traditions iconographiques différentes (égyptiennes et gréco-romaines).
◆ L’enquête est prolongée sur la mise en image et en espace des éléments de nature avec une ouverture proposée par N. Kei sur les animaux dans la nature, avec une collaboration de P. O Dittmar (EHESS) pour une étude comparée avec les images médiévales.
◆ On accompagne également le projet de M.-C. Villanueva-Puig « Mythes grecs, récits et images », autour de la préparation de son livre chez Gallimard : il s’agit de donner leur place aux documents figurés comme voies d’accès aux mythes, à égalité avec les sources textuelles et, dans l’approche des personnalités divines ou héroïques, de faire apparaître leur complémentarité, en intégrant leurs divergences, à la fois thématiques et chronologiques.

> projets

publications :

‑ E. Valette et S. Wyler (dir.), Spectateurs grecs et romains. Corps, modalités de présence, régimes d’attention, 2019.
‑ V. Dasen, Éros en jeu, Mètis, 2020.
‑ M.-Ch. Villanueva-Puig, Mythes grecs, récits et images, Paris, Gallimard (Quarto), à paraître.
‑ F. Lissarrague, Panta klala. Corps et armes, une esthétique du héros Grec, Berkeley University of California Press, à paraître.

colloques, journées d’études :

Fin 2019 : « Un œil sur l’Antiquité », colloque organisé par F. Gherchanoc, E. Valette, S. Wyler (en collaboration avec le programme « Histoire et anthropologie du corps et du vêtement dans les sociétés anciennes »).

Mentions légales  | Contact | ©ANHIMA 2010 | Se connecter  |
Logo CNRS Logo EHESS Logo EPHE Logo PSL Logo Paris I Logo Paris VII