Accueil  >  Actualités  >  année universitaire 2010-2011  >  Poésie/Image, Récit, Culte

Poésie/Image, Récit, Culte

Première rencontre : Du récit au rituel par la forme esthétique

Vendredi 26 novembre, de 9h30 à 13h30
Salle de la bibliothèque, INHA
6 rue des Petits Champs, 75002 Paris
(M° Pyramides, Louvre-Palais-Royal, Bourse)
 
9 h 30 : Pierre Ellinger (Université de Paris 7, Centre ANHIMA)
« La seconde chance : à propos de la XIe Epinicie de Bacchylide »
10 h 00 : François Lissarrague (EHESS, Centre ANHIMA)
« Image, signe, récit : le cas des armes de Thésée »
10 h 30 : Rossella Saetta Cottone (CNRS, Centre Louis Robin et Centre ANHIMA))
« Le comique dans l’Hélène d’Euripide et la réponse d’Aristophane »
Pause
11h 30 : François de Polignac (EPHE, Centre ANHIMA)
« Le chant, le labour et l’esthétique de l’écrit : à propos de Pindare »
12 h 00 : Marie-Christine Villanueva-Puig (CNRS, Centre ANHIMA)
« Poursuite dionysiaque : récit, rituel, image. »
12h 30 : Claude Calame (EHESS, Centre ANHIMA)
« Retour des Atrides, pragmatique du mélos et célébration rituelle à Lesbos. Sappho fr. 17 Voigt »
 
Discussion et suite du projet
Création poétique et iconographique, traditions narratives, pratiques cultuelles et univers de croyance en Grèce ancienne et ailleurs
 
Coordinateurs : Claude Calame (EHESS, ANHIMA) et Pierre Ellinger
 
(Paris 7, ANHIMA)
 
(Le projet s’insère autant dans le domaine « Champs du religieux » que dans « Comportements, représentations, identités » du nouveau plan quadriennal

du Centre Gernet/ANHIMA)

(Insertion dans LABEX : domaine 3 – « Laboratoire européen d’histoire et d’anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances »)

Dans la mesure où les mythes grecs n’existent que dans les différentes formes poétiques et iconographiques qui les actualisent pour des circonstances sociales et cultuelles singulières, la question anthropologique traditionnelle des relations complexes entre mythe, rite et croyance ne peut être abordée que par le biais des formes de discours et de représentation qui les communiquent à un public ; conçues dès l’antiquité comme des techniques artisanales, ce sont ces formes qui confèrent aux mythes une dimension pragmatique les insérant avec efficacité dans un régime et un univers de croyance particulier. A l’exemple de différentes formes de poésie et de prose dans l’histoire de la culture gréco-romaine et en comparaison différentielle avec d’autres cultures traditionnelles, il s’agira d’explorer les différentes logiques qui articulent les manifestations verbales et imagées avec les manifestations gestuelles et cultuelles, dans un unique processus symbolique de savoir collectif, de mémoire culturelle et de croyance religieuse dynamique : question non seulement de syntaxe, mais surtout de sémantique, et finalement de pragmatique.

Parallèlement, on s’intéressera aux récits de type historique ainsi qu’à l’épigraphie commémorative ou oraculaire, où les valeurs sémantiques mythiques et religieuses continuent à se manifester et où la mise en forme narrative se règle sur les modes d’action des divinités censées intervenir dans les évènements. En régime polythéiste, ces récits sont souvent associés à des fondations de culte et des rituels (rites de victoire) auxquels ils servent d’aition, légitimant une histoire et des instituions politiques. Par le bais de différentes formes de mémoire poétique, figurées et discursives, par la pragmatique de formes qui les constituent en univers de croyance, ces récits définissent des identités politiques et culturelles amenées à changer suivant la conjoncture historique.

Mentions légales  | Contact | ©ANHIMA 2010 | Se connecter  |
Logo CNRS Logo EHESS Logo EPHE Logo PSL Logo Paris I Logo Paris VII