Accueil  >  Manifestations  >  Colloques  >  Colloque international FIGVRA 15 : "Fabriquer du divin"

Colloque international FIGVRA 15 : "Fabriquer du divin"

Les constructions et dynamismes de ses représentations

Colloque international organisé par Nicole Belayche (EPHE) et Vinciane Pirenne-Delforge (FNRS, Liège)
 
Du 15 au 17 mars 2012
Auditorium INHA, 2 rue Vivienne 75002 Paris
 
Télécharger le programme
Télécharger le programme + les résumés

Les étapes successives de notre aventure ont permis d’interroger huit facettes de la représentation du divin dans les sociétés grecque et romaine ; ainsi avons-nous pu mettre en évidence une multitude de formes d’expression et la diversité des registres dans lesquels ces expressions prenaient place. Pendant 4 années, les divers registres de la représentation du divin – images, rituels, mythes, autres modes langagiers à travers lesquels les dieux sont conviés à jouer un rôle – ont reçu l’attention nécessaire en tant que cadres de la représentation du divin. L’investigation des formes d’expression du divin est passée par une méthode plutôt descriptive et analytique, ce qui n’a pas empêché leur problématisation. Nous voulons maintenant concentrer l’ultime réflexion sur certains des processus qui créent ces formes d’expression, les font vivre et évoluer, sans perdre de vue la diversité des registres dans lesquels se déploie ce dynamisme. Le projet de cette rencontre ne consiste pas à étudier une possible évolution chronologique de la représentation du divin en tant que telle. La problématique envisagée est de repérer les processus de construction de la représentation du divin, alors même qu’elle s’exprime dans des discours, images ou dispositifs cultuels qui sont réputés suivre la tradition. Nous tenterons de pister la potentialité créatrice des registres que nous maîtrisons bien maintenant ; car ils ne sont pas que des ‘lieux’ où s’exprime une représentation constituée, statique, immuable, du divin, mais ils sont également des ‘lieux’ dynamiques de son élaboration et de sa transformation. À titre d’exemples, quelques questions permettront de donner corps à l’ambition de ce dernier projet : en quoi le genre littéraire est-il créateur de représentation, et de quel type de représentation ? En quoi les formes rhétoriques ou iconographiques conditionnent-elles cette représentation et sont-elles facteurs de ‘canonicité’ ? Comment le rituel (par ex. des pratiques d’exaltation par l’acclamation des dieux) va-t-il modifier l’image d’un dieu, et pas seulement informer sur lui ? Quels sont les mécanismes à l’œuvre dans la création et l’évolution des images des dieux et des discours sur les dieux ? etc.
 
Au cœur de la réflexion se loge aussi la question de l’effet de ces processus de modification et de (ré)élaboration sur l’adhésion à une forme de représentation (ce qui ouvre sur la notion de « croyance »). Se pose également le problème de l’autorité ou des autorités à l’œuvre dans ces processus (le poète ou l’orateur dans le rapport à un auditoire, le peintre ou le sculpteur et ses commanditaires, la cité et sa mise en spectacle, la communauté sacrifiante et ses choix rituels, les exégètes mandatés ou non, etc.). L’absence de norme, instituée une fois pour toutes par une révélation ou une autorité théologique, vient tempérer l’effet des conditionnements culturels, sociaux et politiques et leur rend une souplesse et une plasticité qui devraient nous permettre de faire émerger au cours de la rencontre certains traits de cette dynamique de la représentation du divin.

. Mentions légales   | Contact | ©ANHIMA 2010 | Se connecter  |
Logo CNRS Logo EHESS Logo EPHE Logo Paris I Logo Paris VII