Accueil  >  Recherche  >  (2010-2014) Corpus, constitutions des savoirs  >  Culture matérielle, patrimoine et construction identitaire  >  Présentation

Culture matérielle, patrimoine et construction identitaire

Présentation


Responsables :

- Jean-Pierre Vallat (Université Paris Diderot-Paris 7)
- Laurence Gillot (Université Paris Diderot-Paris 7)

Participants :

∗ Sarah Khazindar (docteur en histoire Paris 7)

∗ Sahar Ghaderi,(doctorante Paris 7)

∗ Judith Schlanger (DR EPHE)

∗ André DEL (directeur du laboratoire EVCAU et ingénieur à l’école d’architecture Paris Val de Seine, ENAPVD)

∗ Olivier Bouet (MCF, ENAPVDS)

∗ Marc Ferauge, Gérard Charcoset (architectes, ENAPVDS)

∗ Marianne Cohen (MCF HDR Paris 7)

∗ Maurizio Caffarelli (ONG Africa 70, Mantoue)

∗ Coco Lopez (ONG Mon 3, Barcelone)

∗ Hélène Chambrin (relations internationales département 93)

∗ Abderamane Mustapha (SHRIR)

∗ Luca Mantovi (archiviste paléographe Mantoue)

∗ Cinzia Tavernari (docteur en archéologie, post-doc laboratoire EVCAU)

Descriptif :

Le programme envisagé porte sur les perceptions et usages du passé dans les sociétés anciennes aussi bien que contemporaines et dans les pays du Nord comme du Sud. La construction patrimoniale au cœur des analyses est envisagée sous l’angle de ses contenus, de ses enjeux (idéologiques, touristiques, etc.) et de ses acteurs. Plus particulièrement, la relation entre archéologie, politique et identités est analysée dans différents contextes, notamment dans les pays dits d’immigration archéologique. Les recherches portent ainsi sur la perception des origines et de l’autochtonie, la compétition des mémoires entre berbères, arabes, musulmans et juifs, sur les rapports et les transferts multi culturels, sur l’habitus, les rites funéraires, la culture matérielle et immatérielle, sur les paysages culturels, le tout étant étudié dans la longue durée (perspective anglo-saxonne D. Mattingly, P. Attema, G. Barker du VIIIe av. J.-C. au XXe siècle). Ce programme réunit des chercheurs de différentes disciplines aussi bien autour de recherches fondamentales que d’expertises dans l’élaboration de plans de sauvegarde ou de valorisation du patrimoine.
 
Thèses de doctorat les plus récentes :

∗ les travaux sur l’Arabie saoudite de Sarah Khazindar. La thèse, soutenue le 17 Décembre 2011, est intitulée « Patrimoine, Identité, mémoire » : archéologie, bâti de l’époque ottomane, muséographie et mise en valeur ou destructions récentes.

∗ les travaux théoriques et comparatifs sur la valorisation de l’archéologie et du patrimoine de Sahar Ghaderi : les langages de l’archéologue, de l’architecte, de l’informaticien du chantier à la publication.
 
Travaux emblématiques de ce programme :

∗ Les travaux comparatistes sur le Patrimoine, la Mémoire et la muséographie en Afrique de JP Vallat (Togo, Mali)

∗ Les travaux sur l’histoire sociale de l’archéologie en situation coloniale, XIXe-XXe siècles (comparaison archéologie française, belge et britannique) de L. Gillot

∗ Le chantier de fouille et les travaux de valorisation patrimoniale à Figuig (Maroc) dirigés par J.P. Vallat et L. Gillot. L’équipe Anhima y a coordonné et mené des recherches avec la collaboration de l’ENAPVDS, l’EPHE et les laboratoires EVCAU et Ladyss. ➝ Voir les photos des manuscrits hébreux de la fouille

∗ établissement de cartes topographiques et archéologiques, SIG

∗ fouilles de sites d’époque historique (ksar Loudaghir, ksar des Ouled Jaber)

∗ mesures de protection et mise en valeur des sites (outils informatiques de gestion, restitution 3D) et panneaux touristiques

∗ communication et sensibilisation des acteurs locaux

∗ classement sur la liste indicative de l’Unesco (Juin 2011) ➝ Télécharger la présentation

Mentions légales  | Contact | ©ANHIMA 2010 | Se connecter  |
Logo CNRS Logo EHESS Logo EPHE Logo PSL Logo Paris I Logo Paris VII