Accueil  >  Publications  >  Publications récentes  >  Patrie d’origine et patries électives

Patrie d’origine et patries électives

Les citoyennetés multiples dans le monde grec d’époque romaine
Patrie d'origine et patries électives
Anna Heller et Anne-Valérie Pont (éd.)
Ausonius, Scripta Antiqua 40, 2012

Dans le monde grec d’époque hellénistique, la conception de la citoyenneté connaît des évolutions importantes en lien avec la recomposition des équilibres socio-politiques. À l’époque impériale, ce remodelage séculaire de la politeia se poursuit et se traduit notamment par une pratique qui, sans être totalement nouvelle, semble alors se développer : la possession de plusieurs citoyennetés locales.

Le colloque international qui s’est tenu à Tours en novembre 2009 visait à évaluer l’ampleur de ce phénomène et à en cerner les implications concrètes et symboliques, dans le cadre culturel et politique particulier de l’Orient romain, depuis la basse époque hellénistique jusqu’à la fin du Haut-Empire. Les variations que l’on observe, en Grèce, en Asie Mineure et sur les rives de la mer Noire, dans l’expression des citoyennetés multiples – certaines étant affichées comme autant de titres honorifiques, alors que d’autres sont vécues sans être explicitées – posent des problèmes méthodologiques. Elles invitent aussi à réfléchir aux divers facteurs susceptibles d’encourager le cumul de plusieurs citoyennetés locales – l’identité et la position sociale des individus concernés (commerçants, athlètes et artistes, sophistes, petits et grands notables), les traditions régionales et le rôle des koina –, ainsi qu’aux enjeux juridiques et politiques liés à l’exercice de la multi-citoyenneté.

Mentions légales  | Contact | ©ANHIMA 2010 | Se connecter  |
Logo CNRS Logo EHESS Logo EPHE Logo PSL Logo Paris I Logo Paris VII