Accueil  >  Publications  >  Publications récentes  >  Collegia. Le phénomène associatif dans l’Occident romain

Collegia. Le phénomène associatif dans l’Occident romain

Collegia. Le phénomène associatif dans l'Occident romain
Monique Dondin-Payre, Nicolas Tran (éd.)
Ausonius, Scripta antiqua 41, 2012

Les collèges sont sans doute les structures collectives non institutionnelles les plus répandues dans l’empire romain. Où qu’ils soient, leur organisation est similaire : un règlement régit l’inscription, l’administration, les réunions, les objectifs de ces communautés, dont le fonctionnement est soumis aux lois de l’empire, qui sont reconnues sur le plan administratif et surveillées par les autorités, soucieuses de ne pas laisser se développer des pratiques susceptibles de troubler l’ordre public. Les collèges sont désignés par un nom, qui semble refléter le lien qui rapproche leurs membres : une divinité, une profession, une spécialité, un ancrage territorial, une pratique funéraire… ; mais tous sont polyvalents, se réunissent pour célébrer un culte, pour partager un banquet, pour choisir des représentants, pour solliciter un patronage, pour honorer l’empereur, pour goûter la convivialité. Nés en Italie, ils se diffusent dans tous les corps sociaux, armée comprise, et dans toutes les provinces, notamment en Occident où leur nombre et leur variété sont considérables. Ils constituent donc un témoignage de romanisation, et leur étude est susceptible d’éclairer “l’Empreinte de Rome sur l’Occident” sous un aspect non pas élitiste, mais “populaire” au sens premier, c’est-à-dire qui concerne l’ensemble de la société, non pas à titre exceptionnel, mais dans le quotidien. Pour appréhender au mieux le phénomène, leur diversité est mise en valeur tant sur le plan thématique (religieuse, professionnelle, funéraire, structures associatives parallèles…), que géographique (provinces nord-occidentales, péninsule Ibérique, rives de l’Adriatique, Égypte), ou chronologique (persistance des collèges jusqu’au ive s.), à travers une série de contributions, les unes larges, les autres ciblées par région ou par spécialisation, fondées sur une documentation essentiellement épigraphique et papyrologique, dont l’exploitation est facilitée par les indices.

. Mentions légales   | Contact | ©ANHIMA 2010 | Se connecter  |
Logo CNRS Logo EHESS Logo EPHE Logo Paris I Logo Paris VII