Loading...

Colloque international "Genre et sexualité dans la cité"

La politique du sexe dans les dialogues de Platon

From Thursday 1 - 11h
to Saturday 3 March 2012 - 14h
Auditorium INHA

CNRS (UPR-76), Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne (GRAMATA et ANHIMA), avec le soutien de la Société des Études Platoniciennes, l’International Plato Society, et de la Mairie de Paris

International symposium
"Gender and sexuality in the city. Politics of sex in Plato’s Dialogues"

1-3 mars 2012

INHA Auditorium, 2 rue Vivienne, 75002 Paris

Télécharger le programme

Les dialogues de Platon constituent un espace propice à la réélaboration des questions de genre, de sexe et de sexualité dans l’Antiquité ; l’un des enjeux de ce colloque international, qui annonce le Symposium Platonicum qui se tiendra à Pise en 2013 sur le Banquet de Platon, consiste à réaffirmer l’importance de ce philosophe quant à la constitution de repères et de thèses pour l’ensemble de l’Antiquité grecque. Tout d’abord, les dialogues sont une source textuelle pour le philologue, l’historien, l’anthropologue et le sociologue. Les travaux récents sur le genre et la sexualité étudient Platon dans un ensemble de sources et de textes sans lesquels la pensée de ce philosophe demeurerait inintelligible. Le Banquet, la République, le Phèdre ou les Lois sont ainsi conçus comme des textes où se reflètent et s’élaborent une culture, des pratiques et des rituels que Platon prend comme objet de réflexion. Il s’agira, dans ce colloque, de repérer et de présenter les différents éléments d’héritage qui aident à la compréhension des questions du genre, du sexe et de la sexualité dans les Dialogues. Mais Platon est également une figure importante dans l’infléchissement qu’il donne aux concepts d’homme, de femme, d’erôs dans l’Antiquité plus tardive : législation sexuelle, reconfiguration du rôle et des fonctions des hommes et des femmes dans la cité, élaboration d’un erôs philosophique, sont autant de points qu’il s’agira d’exposer dans leur reprise par des auteurs de l’Antiquité, jusqu’à la Renaissance où « l’amour platonique » devient un véritable leitmotiv de la philosophie néoplatonicienne et dans la littérature.

Top