Loading...
Sacrifier en Grèce et ailleurs
Editeur
Editions Jérôme Millon
Collection
Horos
Ville
Grenoble
Année de publication
2022
ISBN
2-84137-403-8
Jean-Louis Durand

Sacrifier en Grèce et ailleurs

De l’anthropologue et du terrain

Dominique Jaillard et Cléo Carastro (éd.)
Avec la collaboration d’Anne-Angèle Fuchs, Frédérique Ildefonse, Nikolina Kei, François Lissarrague † et Yannick Zanetti

L’ouvrage rassemble l’intégralité des textes publiés par Jean-Louis Durand (1939-2016), à l’exception du livre Sacrifice et labour, paru en 1986. Il répond à un projet ancien, longtemps remis, visant moins à recueillir des publications anciennes qu’à donner à entendre une démarche et un cheminement, cette « altération profonde de soi par où s’initie le travail anthropologique ». Jean-Louis Durand en a fixé le titre, la structure, les titres des différentes sections. La mort l’a empêché d’en préparer l’introduction et de réaliser la série d’entretiens qui l’eût complété, son enseignement – qui a profondément marqué plusieurs générations de chercheurs – étant resté très largement oral. Le livre n’en permet pas moins de prendre la mesure de l’œuvre, une des toute premières pour l’anthropologie francophone, la pratique comparatiste, la compréhension des sociétés à dieux multiples (celles de l’Antiquité grecque notamment) qu’il renouvelle à partir de la rupture épistémologique qu’ont induite son immersion dans une culture polythéiste et sacrifiante vivante (les Winyé du Burkina Faso) et sa familiarité avec des cultures liées à des formes rituelles de possession. Proche de Jean-Pierre Vernant « qu’il n’a jamais cessé de reconnaître comme son maître malgré les distances théoriques induites par son propre parcours » ou de Marcel Detienne dont il a partagé toutes les aventures comparatistes, il est, avec Charles Malamoud, Michel Cartry ou John Scheid un des acteurs majeurs d’un tournant ritualiste en anthropologie. Ses réflexions sur le rite comme système de gestes (également dans l’image) et sur les dispositifs rituels l’ont conduit à formuler des propositions que tout anthropologue, historien des religions ou praticien des Ritual Studies se doit de considérer. « L’anthropologie n’est pas à ses yeux un domaine comme un autre des activités intellectuelles, mais une véritable expérience intérieure, une autre façon de vivre et de penser, où le chercheur est investi de l’intérieur par l’objet même de sa recherche ».

Top