Loading...

Histoire de l’Empire romain

CHAUSSON François, U. Paris 1

Séminaire de M1 et M2-Doctorat en alternance tous les 15 jours

Le mardi de 15h à 17h Salle Peiresc, INHA

À partir du 13 septembre 2023 (M1) et du 20 septembre (M2-Doctorat)

au 30 avril 2024

Au second semestre il y aura de menues modifications de salle et d’horaires (14h-16h) pour certaines
séances du séminaire.

M1 : Empereurs, sénateurs, palais, Ville de Rome. Sources, méthodes et approches.

Cet enseignement est conçu comme une initiation à diverses questions posées par la prosopographie sénatoriale et la topographie de la Ville de Rome à l’époque impériale. À travers la documentation littéraire, épigraphique et archéologique et l’étude des résidences impériales, comme écrin du pouvoir, à Rome, en Italie ou dans les provinces, on brossera un tableau des modes de vie des empereurs et des sénateurs, en tenant compte des enjeux politiques, sociaux et culturels attachés à une vie de cour où l’on précisera le rôle joué par les femmes de l’ordre sénatorial. L'histoire institutionnelle et provinciale des élites viendra compléter ce tableau qui s'étendra du Haut-Empire au Bas-Empire.


M2/Doctorat : Épigraphie, prosopographie, histoire politique, sociale et culturelle de l'Empire romain

L'histoire politique de l'Empire romain sera abordée par le sommet, c'est à dire l'empereur et les
proches parents et alliés avec lesquels il partage les formes les plus éminentes de pouvoir. On étudiera les réseaux par lesquels le pouvoir se conquiert, se garde, se répartit.

Le programme se déployera selon divers axes thématiques principaux (traités à mesure de leur avancée rédactionnelle) :

  • De Dioclétien à Constantin : le collège impérial entre solidarités et alliances. 
    Les développements du collège impérial de Dioclétien à Constantin feront l’objet d’une étude ample en clef dynastique. On étudiera les accointances du collège improprement appelé Tétrarchique et on montrera que Constantin a repris beaucoup de pratiques inaugurées par Dioclétien.
  • L’époque sévérienne (Emèse et Héliogabale, Lepcis Magna et Septime Sévère, Jeux Séculaires de 204).
    Le contexte syrien sera au coeur d’une étude sur la romanité de la branche émésénienne de la dynastie sévérienne. En contrepoint, une reprise de détail sur la branche lepcitaine, en particulier les Septimii, répondra à une étude récente sur la question. La topographie de la Ville de Rome sera requise pour une étude sur les temples au dieu Elagabalos.
    Dans le sillage du travail d’édition des procès verbaux de Jeux Séculaires de 204, en collaboration avec Bärbel Schnegg-Köhler, on ouvrira des enquêtes complémentaires sur les listes de matrones sénatoriales et équestres, de garçonnets et de petites filles de rang sénatorial ayant pris part aux cérémonies et dont les noms ont été reportés sur le document, en particulier sur les modalités de leur participation concrète aux cérémonies.
  • Femmes de l’ordre sénatorial
    Les femmes de l’ordre sénatorial seront abordées sous forme d’études de cas dans le cadre d’un projet international. Elles seront resituées dans un contexte familial, social et géographique.
  • Épigraphie et prosopographie : questions diverses.
    Des questions d’actualité épigraphique et de prosopographie seront présentées en fonction de divers travaux en cours, principalement autour des sénateurs d’époque antonine ou sévérienne, mais avec quelques incursions vers Ier siècle ap. J.-C. et vers l’Antiquité tardive. Une attention plus particulière sera donnée aux nouveaux documents napolitains présentant des listes d'agonothètes sénatoriaux du concours des Sebasta à l'époque flavienne pour lesquelles un travail de collaboration avec Elena Miranda est en cours. Des invités viendront présenter des ouvrages ayant trait à des pistes de recherche sur l’Empire romain.

 

Top