Loading...

Manger en Méditerranée antique. Circulations, pratiques et mélanges

Cecilia D'ERCOLE, EHESS

Séminaire de M1-M2-Doctorat
 
Le mercredi de 11h à 13h
Salle Mariette, INHA
 
Du 15 novembre 2023 au 29 mai 2024

Produire, transformer, échanger, mélanger ou rejeter : si l’on voulait définir un domaine où toutes ces pratiques sont présentes à la fois, c’est bien celui de l’alimentation. La Méditerranée antique n’échappe pas à ce constat : les produits alimentaires sont souvent le signe d’un ancrage local, qui devient parfois le symbole même de l’entité politique, que l’on pense à l’épi de blé à Métaponte ou à l’olivier d’Athènes. Les pratiques alimentaires sont aussi le produit de changements et de ruptures : que l’on pense au goût des Grecs pour les poissons salés de la Mer Noire ou à l’irruption des épices orientales sur le marché alimentaire de la Rome impériale. Ils sont aussi le symbole de partages et de rejets: que l’on pense aux clivages entre les peuples qui boivent le vin et ceux qui comme les Scythes, préfèrent le lait fermenté. La connaissance et la transformation des matières alimentaires engendrent des figures professionnelles et des savoirs techniques qui côtoient parfois d’autres savoirs, tels la botanique ou la médecine. C’est ainsi que l’on voit surgir entre les époques hellénistique et romaine une production remarquable de traités, sans doute reliés à leur début au milieu raffiné des cours dont Syracuse est un exemple ; sans compter les observations des érudits comme Pline ou des auteurs de traités agraires tel Columella. C’est aussi le domaine des échanges verticaux entre les strates sociales, et des échanges horizontaux entre cités, pays et territoires parfois inconnus et révélés au premier abord grâce à l’arrivée de comestibles séduisants, comme c’est le cas de l’Arabie ou de l’Inde. Domaine, par excellence, des mélanges et des proportions, visibles dans les recettes, c’est aussi le terrain des interdits, qu’ils soient de nature culturelle, religieuse ou médicale. Ainsi, les besoins rencontrent les goûts et les plaisirs, les traditions s’ouvrent à l’innovation, le local avoisine l’exotique, les ressources naturelles donnent lieu à des transformations techniques et culturelles. Nous aborderons ces différentes thématiques pour l’ensemble des espaces méditerranéens sur la longue durée, de l'époque archaïque à l'Antiquité tardive, à partir de textes, objets et images. 

Top